Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  [Admin]Teinne le Mar 30 Mar - 20:14

Thomas Gribs marchait sous les frondaisons, avec lui, cinq hommes, qui avaient participés à l’attaque d’une diligence. Cette dernière avait été confisquée, et les nobles qui la conduisait laissé au bord du chemin dans le plus simple appareil. Ils approchaient a présent de la zone du camp, si bien dissimulé que même a une centaine de pieds, on peinait a l’apercevoir. Autant dire que sur les centaines de miles carrés que couvrait la forêt, les troupes du seigneur n’étaient pas près de les trouver.

Alors qu’ils marchaient et faisait avancer tant bien que mal la diligence dans les fourrés, un hululement les interpella. Ils s’arrêtèrent… Le hululement repris de plus belle, et Tom porta alors ses doigts à ses lèvres et poussa un long sifflement aigu. Un claquement sec leur répondit, et ils continuèrent leur route. Depuis la silhouette des arbres, une forme verdâtre, recouverte de feuillages et d’épines de pin débanda son arc et le plaça dans son dos. Le guetteur interpella l’un des membres de la patrouille :


Guetteur des bois: Hé George, ta femme m’a dit d’te dire de t’dépêcher. Le bouillon est bientôt près et ses contractions la reprennent.

George: Merci bien vieux, si tu veux après ton tour de garde tu pourra venir boire une cervoise.

Guetteur des bois : Bien aimable a toi, je retourne a ma surveillance.

Sitôt fut dit, sitôt fut fait, le guetteur se fondit parmi les ombres des branchages et il redevint invisible aux yeux des autres. Gribs prenait un certain plaisir à voir que malgré tous les problèmes qu’engendrait cette vie des arbres, comme disait Jerby, la vie continuait. Arrivés devant les palissades extérieures, de gros rondins taillés en pointes plantés dans la terre, ils saluèrent la sentinelle qui leur ouvrit la porte, et entrèrent. Presque tout le camp était entouré par une rivière naturelle, ce qui facilitait grandement sa défense. Le reste plongeait sur des falaises abruptes, tout comme la rivière en question. La plupart des huttes étaient perchés dans les arbres, et tenaient en l’air grâce a un système de corde et de contrepoids ingénieux qui avaient étés conçu par le forgeron et son fils. Ces derniers avaient placés leurs maisons et leur forge au raz du sol, entre l’écurie qui renfermait les quelques chevaux, et le camp de tir a l’arc, ou s’entrainaient les sentinelles et les patrouilleurs.

Tom passa devant James, son second adjoint, qui était en train d’expliquer a des novices tout juste arrivés du village comment on parait a l’aide d’une épée, et comment on bandait un arc correctement. Ensuite, il croisa l’ancien, qui expliquait aux rares enfants du camps comment on pouvait aider a la petite vie du campement, en aidant sa mère a la cuisine, en allant travailler pour le forgeron ou encore en rafistolant les diverses constructions.

Arrivé dans la petite clairière creuse qui servait de place de rassemblement, il trouva Jerby, assit au milieu d’un petit groupe de jeune, et leur expliquant comment prendre un lapin au collet. Quant il vit Thomas, il confia cette tache à un chasseur qui était a coté de lui, et se dirigea vers le chef.


« Jerby » : Tiens Tom, j’ai bien besoin de toi, pour l’organisation du camp, on a 10 nouveaux arrivants, il faut leur trouver une place ou loger avant de leur construire une hutte temporaire. L’Ancien m’a dit que Janna va bientôt accoucher, et il faudrait peut-être la faire descendre des arbres avant. Il y a aussi un problème par rapport a la stratégie d’attaque du château, il faut tout revoir, je pense que ce n’es pas au point. Et puis, encore plus important, quelles sont les lois du camp ? On n’a pas encore dicté tout ça, une personne a été vue en train de voler une arme à l’armurerie, quelle sentence appliquer ? Il nous faut définir des règles au plus vite : Un couvre feu, un rationnement en nourriture et en armes, une aide a apporter obligatoire, pour la chasse, les patrouilles ou la forge, qui d’ailleurs manque de minerai, une interdiction de voler et d’attaquer quelqu’un de la communauté ou d’autres choses comme ça. Ca urge, on a du pain sur la planche.


Dernière édition par [Admin]Teinne le Mar 30 Mar - 21:41, édité 1 fois

_________________
Si vous avez des questions, visitez L'Antre de l'Admin
avatar
[Admin]Teinne
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 23
Localisation : Dans l'ombre, depuis le néant, je tire les ficelles

Voir le profil de l'utilisateur http://historicrp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  Thomas Gribs le Mar 30 Mar - 21:35

Thomas avait été satisfait de son attaque contre la diligence. Ils avaient éliminé ou mis hors d'état de nuire tous les gardes sans aucuns dommages de leur côté. Tous s'était passés en douceur, et leur piège s'étaient révélé efficace. Un hululement intervint sa pensé. Il répondit selon la coutume, d'un sifflement fin, bref, mais puissant. Se dirigeant vers le camp, Thomas réfléchissait toujours à comment améliorer la sécurité de son camps. Il eu l'idée de mettre une corde, un trou, de ci-de-la mais oublia cette idée, arrivé à la porte. Il salua la sentinelle qui lui rendit la pareil d'un bref: "Salut". Le camp bourdonnait de vie. En y prêtant l'oreille, on pouvait entendre le doux frappement du marteau contre l'enclume. Un doux parfum de pain chaud lui rappela qu'il n'avait pas mangé depuis pratiquement 10 heures, et les effets de la faim commençais a se faire sentir. Mais il avait autre chose a faire. Il dit à ses hommes de ranger le butin avec le reste du trésor amassé. Ils iraient le vendre à la prochaine pluie. Oui, la pluie était essentielle pour rentrer dans le bourg sans se faire contrôler. Les gardes trouvaient plus intéressant de boire une bière que de faire des contrôles au froid. Ses hommes s'exécutèrent, puis disposèrent. Tom fit le tour du camp pour vérifier si tout était en ordres. Le forgeron, nous dit qu'il ne pourrait bientôt plus continuer à forger des armes, le fer lui manquant. Le bandit pris note, puis alla voir la réserve de bois. -Suffisamment- Nous tiendront au moins 3 mois; plus encore 2 mois grâce au raid qu'il avait préparé, contre le réserve extérieur du seigneur. Il se dirigea maintenant vers la place commune, pour y manger un petit quelque chose, qui lui permettrait de tenir. Cependant, Jerbie l'intercepta, avec une foule de question. Sa voix résonnait dans la tête de Thomas, il tressaillit.

"Attends, allons manger un peu, je me sens vider de mes forces".

Jerbie acquiesça, et ils partirent. Après quelques morceaux de pain et une bonne lampé de bière, Jerbie réitéra son discours. Thomas réfléchit quelque minute, les bras croisé, observant la pièce dans laquelle il se trouvait. Le toit était fait de poutres sèches, des branchages divers, mélanger avec de la paille, en guise de toit, formait un ensemble parfaitement étanche.

"Bien, alors en ce qui concerne les 10 nouveaux...Il y a longtemps que je cherchais à inaugurer ce système! Descends les dans la grotte, celle qui est remplit de rocher plats, et lisse. Elle leur conviendra parfaitement en guide d'habitation provisoire. Pour les descendre, je t'expliquerais le système plus tard. En ce qui concerne Janna, c'est avec l'ancien qu'il faut en parler. Le plan pour attaquer le château dis-tu?. . . Laisse moi gérer cette affaire veux-tu? Fais-moi confiance, c'est tout ce que je demande. Et reprenez l'arme au voleur, ne le punisser pas, mais amener sur la place publique, et dites, lui comme à tous, que le prochain qui commettra un vol, sera sévèrement puni. Nous ne pouvons tolérer de tels comportements. Mais tu as raison pour le reste. Ordonne le rassemblement sur la place, discours imminent."

Jerbie fit un signe à un garde, qui partit en courant. Thomas se leva, et marcha calmement en direction de la place. Tout le monde s'empressait de venir, se bousculant parfois. Tom superposa deux caisses, pour que tout le monde le vois, et tout le monde l'entende. Il mit ses mains à sa bouche, en porte voix, et hurla.

"S'il vous plait! Votre attention."

La foule se calma, et le silence suivi. Tom repris une position décontracté, en disant clairement, haut et fort:

"Comme vous le savez, des réfugié arrive tous les jours, et s nous n'en faisons qu'a notre tête, nous ne pourrons subsister. Souvenez-vous pourquoi vous êtes ici. Pourquoi vous avez rallier ma cause, et pourquoi nous nous battons, la tête haute!"

Certaines tête se baissait devant le remords, mais tous finissait pas regarder le meneur, une lueur dans le regard.

"Certain nous qualifie de bandits. Sommes-nous des bandits en luttant pour survivre? Sommes-nous des bandits en gardant notre humanité, le peu qui nous différencie des animaux, notre capacité à ne jamais baisser la tête?! Le seul homme qu'il faut punir, c'est le tyran! Le véritable tyran! Celui qui nous rabaisse à l'état d'esclaves, celui à qui nous allons mettre fin à son règne dans sept jours! ... Pour que tout fonctionne, nous nous devons d'être unis. Si nous créons des règles, on se doit de les respecter. Le vol n'est pas solutions, le crime n'est pas solutions. Si nous prenons, un voleur, nous ne nous abaisserons pas au même niveau que le seigneur, en utilisant ses moyens de "punitions", mais vous serez tout simplement banni sous peine de mort. Mais cela n'arrivera pas, car nous nous serrerons les coudes, dans la joie comme dans l'adversité!"

Thomas était assez satisfait de son discours. Il pensait que les gens avaient compris le message. Maintenant, le plus dur avait été réglé...

Lol voilà les boss du Rp^^

EDIT MJ:

Tu as 3XP pour le post +1 Pour le discours+1 pour le résultat des dés (le public aime +++)
avatar
Thomas Gribs

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2010

Feuille de personnage
Nom du personnage: Thomas "Tom" Gribs
Age: 21
Epoque: Epoque Médiévale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  [Admin]Teinne le Mar 30 Mar - 21:52

Jet de Dé(Eloquence): 5 (réussi++)

Le public aime beaucoup ton discours

La clairière retentit des hourras des villageois. L'air vibrait, emplit d'une ferveur et d'une joie non contenue. Les bras se levaient et battaient l'air pour manifester leur contentement, les sifflets et les pieds qui tapaient le sol moussu. Lorsque cela s'arrêta, Jerbie s'approcha de Tom et lui souffla:

« Jerbie » : Joli discours, ça redonne du courage a tous, a présent ils sont tous près a aller te chercher la lune. Tu devrais en profiter pour leur parler des améliorations à venir pour le campement, et leur demander de s'inscrire pour diverses taches qui nous sont nécessaires. Ca avancera plus vite si on commence tout de suite après, dans la bonne humeur. Il faut organiser des expéditions pour aller trouver un autre filon de minerai car la mine est gardée par les hommes du seigneur, ou tout simplement l'attaquer, c'est notre besoin principal.


Dernière édition par [Admin]Teinne le Mer 31 Mar - 16:45, édité 2 fois

_________________
Si vous avez des questions, visitez L'Antre de l'Admin
avatar
[Admin]Teinne
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 23
Localisation : Dans l'ombre, depuis le néant, je tire les ficelles

Voir le profil de l'utilisateur http://historicrp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  Thomas Gribs le Mer 31 Mar - 13:42

Tu fais beaucoup de fautes, Mj, surveille tes "à-a"
EDIT MJ:
Tu me les brise a raison ^^' je vais éditer (mais tant qu'a faire évite d'en faire aussi Wink )

Le discours terminé, Jerbis vint lui parler. Tom écouta attentivement. Apres quelques secondes de réflexions, il ajouta:

"Tu as raison. Je dois battre le fer tans qu'il chaud. Dis à James de transmettre le message suivant: «Dans le camp, toutes personne dois être rentrée chez elle avant le couvre-feu, c'est à dire 10 heures. Les rations de nourriture seront les suivantes, Chacun dispose d'un litre d'eau, d'une miche de pain, (environ 250 g), et d'un morceau de viande (75 g) par jour. Chacun doit disposer d'au moins une épée ou un arc, et d'un bouclier ou des flèches. Tout outrage à ces règles seront sanctionnées." Et ensuite, rejoins-moi dans ma tente. Nous devons discuter de ce qui ne va pas dans mon plan pour attaquer le château. N'oublis pas, convoque aussi l'ancien et James."

Sur ce, Thomas partit en direction du forgeron. Le camp était plutôt calme à l'heure de la sieste. Mêmes les enfants demeuraient silencieux. Arriver à la forge il demanda au maître:

"Pouvez-vous me réviser ces armes, il me semble qu'elles ont une légère défaillance... Le métal émet un bruit bizarre au moindre choc."

Forgeron :Bien sur, Thomas. Reviens me voir à la tombé de la nuit, j'aurais sans doute trouvé ce qui cloche.

Thomas donna ses épées, et retourna à sa tente. Il devait accueillir l'ancien, et ses deux adjoints dans quelques instants...


Dernière édition par [Admin]Teinne le Mer 31 Mar - 20:55, édité 3 fois (Raison : +2 xp pour un total de 7xp)
avatar
Thomas Gribs

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2010

Feuille de personnage
Nom du personnage: Thomas "Tom" Gribs
Age: 21
Epoque: Epoque Médiévale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  [Admin]Teinne le Mer 31 Mar - 17:03

Rapport a ton poste d'avant, je te rappelle qu'il n'y a que l'Ancien qui sait lire et écrire^^

Thomas monta à une échelle proche de lui, et arriva sur la plateforme qui soutenait une hutte suspendue. Ils avaient jugé plus prudent de construire en hauteur pour défendre plus facilement le camp. Il traversa un pont d'environ une demi-douzaine de mètres avant de parvenir sur la plate forme qui bordait la falaise, celle sur laquelle il avait installé sa tente et celle de ses deux adjoints. Ces derniers l'attendaient devant la "porte", ou plutôt le drap qui condamnait l'entrée. Ils faisaient preuve d'une certaine réserve avec la tente de leur chef, et ils n'osaient pas entrer sans sa permission. Une formalité dont l'Ancien ne semblait pas se soucier, puisqu'il attendait a l'intérieur, assit dans le siège recouvert de peau qui restait au fond de la petite hutte.

A sa droite, un lit fait de peaux et de végétaux était étendu et à sa gauche, un baquet qui contenait de l'eau pour la toilette du matin. Cette dernière était puisée dans la rivière directement depuis les arbres grâce a un système de cordages et de poulies. Au centre, une table de bois rudimentaire entourée de cinq sièges était couverte de dessins et de schémas sur l'attaque, le tout était éclairé par une petite bougie en suif qui brulait doucement. Jerbie s'avança et dit:


« Jerbie » : Avec l'Ancien nous nous sommes consultés et nous sommes d'accord pour dire qu'il y a des failles dans le plan, il est trop simple, le fait de se déguiser en serviteurs risque de ne pas marcher, je pense qu'il faut attendre le jour du marché, le prochain est dans 11 jours. On se fondra mieux dans la foule. Il nous faut un moyen de cacher les armes aussi.


Dernière édition par [Admin]Teinne le Mer 31 Mar - 20:40, édité 3 fois

_________________
Si vous avez des questions, visitez L'Antre de l'Admin
avatar
[Admin]Teinne
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 23
Localisation : Dans l'ombre, depuis le néant, je tire les ficelles

Voir le profil de l'utilisateur http://historicrp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  Thomas Gribs le Mer 31 Mar - 17:38

Thomas arriva en direction de sa hutte. Il monta lestement et rapidement l'échelle, et vit ses deux adjoints qui l’attendaient. Il leur fit un court mouvement de tête pour leur faire comprendre qu'ils devaient rentrer. Jerbie fit son discours, et Tom écouta attentivement. D'après deux des conseiller réunies, le plan ne pourrait marcher.

"Je ne comprends pas, le plan est très bon. Nous n'avons qu'à neutraliser 3 serviteurs, et nous prendrons leurs places. De plus, lors des marchés, je vous rappelle que les gardes font des contrôles très fréquemment. Nous ne pourrons passer entre les mailles du filet. Si les informations rapporté par nos espions sont bonnes,-ce dont je ne doute pas- nous n'avons rien à craindre. Nous rentrerons, neutraliserons le forgeron comme expliquer sur ce plan, et infiltrerons le donjon pour tuer le seigneur. Il n'y à pas de faille. Si vous croyez mieux faire, expliquez-vous, et nous verrons bien. Je maintiens Haut et Fort que mon plan est sans faille."

Thomas avait le regard perforant, froids, direct. Jerbie semblait hésiter....


Dernière édition par [Admin]Teinne le Mer 31 Mar - 20:32, édité 1 fois (Raison : +1 xp pour un total de 8xp)
avatar
Thomas Gribs

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2010

Feuille de personnage
Nom du personnage: Thomas "Tom" Gribs
Age: 21
Epoque: Epoque Médiévale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  [Admin]Teinne le Mer 31 Mar - 18:14

L'Ancien écouta attentivement l'échange, il regarda Jerbie répliquer:

« Jerbie » :Mais enfin Tom, les informations ne peuvent toutes être exactes, a tu au moins réfléchit a un plan B ? Il se pourrait que...

Il s'arrête soudainement, en silence, tous se tournent vers la main levée du vieux sage. Il s'agrippe a son bâton et se hisse sur ses pieds. Il marche lentement entre Tom et Jerbie, et fermement campé sur son appui, il dit:

L'Ancien:Tom... Je t'ai vu grandir, bien que tu possède de nombreuses qualités, tu est parfois trop impulsif, prend le temps d'écouter ton ami, il a raison... Le fait de se dissimuler un jour de marché ne fera qu'augmenter nos chances. Les gardes ne contrôlent que les marchandises.

_________________
Si vous avez des questions, visitez L'Antre de l'Admin
avatar
[Admin]Teinne
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 23
Localisation : Dans l'ombre, depuis le néant, je tire les ficelles

Voir le profil de l'utilisateur http://historicrp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  Thomas Gribs le Mer 31 Mar - 20:52

Thomas commençais à être fatigué que l'on soit toujours contre lui. Il commençait à se demander si Jerbie n'avait pas qu'une seule idée en tête, le contredire... Tom se leva d'un bon, qui renversa la table, envoyant voltiger l'encre, ainsi que tous les schémas d'attaque par terre.

"Je commence à en avoir asses que l'on remette en jeux mon point de vue. Cela fait maintenant 8 mois que je planifie cette attaque, et pas question qu'on l'annule! J'y passerais si il le faut, mais je crèverais ce porc avec moi!"

Thomas pris son couteau de son fourreau derrière sa cuisse gauche, et le planta violemment sur la table déjà mal en point. Il se releva, déplissa ses habits, et sortit dans la douce nuit, comme un linceul des ténèbres, que l'on pourrait déchirer en faisait un geste brusque. Tom s'assit face à la falaise, les genoux ramené contre le corps, les bras en croix. Il se laissa bercer pas le chant des oiseaux qui s'endorment, repensa un court instant à la scène qui venait de passer... Mais il se releva, et décida d'aller rendre visite au forgeron; il fallait qu'il se change les idées. Que Jerbie pouvait être énervant, à toujours vouloir contester... Il entendit un petit craquement de branchage derrière lui. Il se retourna, sur le qui-vive...Personne... Surement une illusion de la fatigue. Il se remit en route en accélérant le pas. Il pouvait désormais distinguer la forge. En tendant l'oreille, on entendait la douce résonnance du marteau sur le fer chaud... Quelle berceuse extraordinaire... Mais il revint rapidement à la réalité.
avatar
Thomas Gribs

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2010

Feuille de personnage
Nom du personnage: Thomas "Tom" Gribs
Age: 21
Epoque: Epoque Médiévale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  [Admin]Teinne le Mer 31 Mar - 21:21

Le forgeron était là, en train de taper à grand coup de masse sur ce qui semblait être une lame de serbe, plusieurs lames semblables reposaient déjà à coté de lui. Il acheva de recourber l'acier, puis jeta son marteau sur l'atelier avec fracas, avant de prendre la lame tout juste achevée et de la plonger dans le tonneau d'eau fraiche. Le métal se durcit instantanément, et le maitre artisan posa le résultat de son travail encore fumant avec les autres. Lorsqu'il leva la tête, il vit Thomas qui l'observait. Il défit son tablier de cuir et le posa derriere lui, puis jeta ses gants dessus. Il alla alors chercher les deux épées, posées contre le mur du fond. Il les tendit à Tom qui les prit, puis il s'appuya contre son enclume.Le forgeron respira longuement l'air nocturne, puis essuya la sueur sur son front avant de dire:

Forgeron : J'ai trouvé d'ou venait le problème. Lors de la forge de ces épées, elles ont été laissés à l'air libre pour refroidir. Ce qui a fait se dilater l'acier et l'a rendu cassant et poreux. Je l'ai donc refondue, frottée et refroidie a l'eau. Avec ça, elle sera bien plus solide.

Alors que Tom remet ses armes dans leur fourreau, le vieil artisan sort a l'air livre, et s'assoit sur un rocher. Après avoir humé l'air frais à pleine narine, il dit

Forgeron : Quelle belle nuit. Je me demande comment vivent les villageois restés au bourg ? Vont-ils bientot nous rejoindre ? Et sur l'attaque du chateau, le bruit cours qu'un espion est parmi nous ! Avez vous une idée de qui cela peut bien être ?

_________________
Si vous avez des questions, visitez L'Antre de l'Admin
avatar
[Admin]Teinne
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 23
Localisation : Dans l'ombre, depuis le néant, je tire les ficelles

Voir le profil de l'utilisateur http://historicrp.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en forêt: Le Camp des Bandits

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum